Posté le 14 février 2020 Par Dans Luttes Avec 1592 Vues

Les saisonniers se rebellent contre la mort de l’Assurance-chômage et la casse des retraites

Annoncées depuis le mois de janvier, la grève et la mobilisation des saisonniers, pour protester notamment contre la réforme de l’assurance chômage, débuteront ce samedi 15 février avec un rassemblement organisé de de 8h30 à 10h30 au rond-point à l’entrée de Moûtiers, en Savoie.

Les syndicats espèrent également perturber ou interrompre le fonctionnement des remontées mécaniques 2 à 3 heures par jour. Des barrages filtrants pourraient également être organisés.

Selon la Dares, le service de statistiques du ministère du Travail, plus d’un million de personnes ont été en contrat saisonnier (en moyenne de deux mois) entre avril 2018 et mars 2019.

Les saisonniers vent debout contre la réforme de l’Assurance chômage

Si plusieurs décrets de cette réforme, dont l’objectif est de liquider l’Assurance-chômage, sont déjà rentrés en application, le calcul de l’allocation changera radicalement à partir du mois d’avril 2020.

Cinq mois après le durcissement des conditions d’indemnisations, la formule de calcul de l’indemnité chômage, basée jusque-là sur le nombre de jours travaillés, laissera la place à la moyenne mensuelle des salaires touchés entre le 1er et le dernier jour travaillés dans les 24 derniers mois.

Après la réforme, le calcul prendra donc en compte l’ensemble des jours (travaillés ou non), sur une période donnée. Autrement dit, les jours non travaillés viendront réduire le montant de l’allocation. Cette mesure impactera tous les travailleurs qui alternent de courtes périodes de chômage et d’emploi.

Les saisonniers, limités en nombre d’heures de travail par saison, ne pourront donc plus bénéficier de l’indemnité chômage hors saison. En tout, et selon la CGT, 650 000 personnes seront touchées par des baisses des allocations de l’ordre de 30% à 50%.

Les réformes des retraites et de l’Assurance-chômage : la fin de notre modèle de protection sociale

« Les travailleurs saisonniers sont très précarisés par la nature même de leur contrat de travail : salaires bas, pénibilité, difficulté voire impossibilité d’accès à un logement décent ou encore non attribution d’une prime de précarité. », a rappelé la Confédération Générale du Travail dans un communiqué paru le 12 février.

Le lien entre la réforme de l’Assurance-chômage et la réforme des retraites est également évident pour le syndicat. « Avec ce projet de réforme des retraites, la question se pose sur le droit à la retraite pour ce salariat qui n’a déjà pas la durée de cotisations nécessaire. Ces travailleurs précaires percevront donc une pension de misère – puisque, dorénavant, tout comme pour l’indemnisation chômage, les périodes non travaillées seront exclues du calcul de leurs droits., explique ainsi la CGT.

« À cela, s’ajoute la réforme de l’assurance chômage dont ces travailleurs sont les premières victimes. Les saisonniers ont déjà du mal à obtenir des contrats de travail d’une durée suffisante pour ouvrir des droits à l’indemnisation à l’assurance chômage. Avec la dernière réforme de l’assurance chômage, leurs droits à un revenu de remplacement sera réduit voire supprimé. », ajoute encore le communiqué.

Lire aussi : Bataille des retraites : par la grève, rendons notre pays ingouvernable

Étiquettes : , , , , , , , , ,

À propos