Posté le 28 janvier 2020 Par Dans En avant, Luttes Avec 359 Vues

5 000 pompiers manifestent à Paris et défient le pouvoir (VIDEOS)

A la veille des trois journées de grèves et manifestations contre la réforme des retraites, plus de 5 000 « pompiers en colère » manifestaient aujourd’hui à Paris, notamment pour dénoncer leurs conditions de travail et le « manque de considération » des autorités et exiger une revalorisation de la prime de feu ainsi que la reconnaissance de leur métier comme une profession à risques.

Manif sur le périph, actions surprises, immolations symboliques, fumigènes, sirènes : les pompiers avaient décidé de frapper fort afin de faire entendre leurs revendications, à la veille des mobilisations des 29, 30, 31 janvier contre la réforme des retraites.

Une action-surprise a même eu lieu avant la manifestation, des centaines de pompiers ont envahi une partie du périphérique et ont bloqué et perturbé la circulation.

Face au dispositif ultrasécuritaire et l’usage disproportionné de la force par la police (lacrymo, LBD, grenades GML2, canon à eau, charges…) les pompiers ne se sont pas laissés faire et ont tenté d’ouvrir une des (très) nombreuses barrières anti-émeutes, notamment sous les tirs nourris de grenades GML2 et du canon à eau.

Un soldat du feu parvenu à grimper sur le canon à eau s’est fait alors tirer dessus au LBD. Selon des témoignages sur les réseaux sociaux, le pompier n’aurait pas subi de blessures graves.

Ces nouvelles images de violences policières qui circulent sur les réseaux sociaux en disent long sur l’état de fébrilité du gouvernement et de sa garde prétorienne.

Que vont-t-ils inventer cette fois-ci encore pour accuser les manifestants de « violences » alors que le pays entier a de nouveau pu voir les soldats du feu se faire attaquer par des policiers dont les méthodes et les habits noirs, sans matricules ou insignes policiers clairement visibles, ressemblent de plus en plus à ceux de miliciens ou de membres d’escadrons paramilitaires ?

Toute la France en grève, voilà la riposte de classe que nous devons construire pour casser les reins de ce régime qui matraque les vieux comme les jeunes, les pompiers comme les traminots.

Rendons notre pays ingouvernable pour rappeler à ceux qui prétendent nous gouverner cette formule qu’ils ont enterré depuis trop longtemps et qu’un pompier arborait fièrement aujourd’hui sur son habit de travail : « la démocratie c’est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple. »

Une chose est certaine, à la veille de la grande journée de mobilisation du 29 janvier, il est grand temps de nous faire respecter par ce gouvernement qui nous méprise. Face à ces violences inacceptables, tant dans les manifestations que sur les piquets de grève, la meilleure réponse, la seule à même de les faire lâcher prise, c’est l’action et l’organisation collective et la grève.

Lire aussi : Bataille des retraites : par la grève, rendons notre pays ingouvernable

Étiquettes : , , , , , ,

À propos