Posté le 25 septembre 2019 Par Dans International Avec 256 Vues

A l’initiative du syndicat de classe PAME, la grève générale des travailleurs du secteur public paralyse la Grèce (PHOTOS)

Le mouvement ouvrier grec a envoyé le 24 septembre un message de détermination au gouvernement, et immobilisé l’activité économique tandis que des dizaines de milliers de manifestants défilaient à travers le pays.

La grève générale du secteur public à l’appel du syndicat de classe PAME (Front des Travailleurs Militants) a paralysé la Grèce ce 24 septembre : services gouvernementaux et écoles publiques fermés, transports de passagers et de marchandises immobilisés. Par ailleurs, les transports aériens ont également été perturbés, tans que les hôpitaux fonctionnaient avec un personnel réduit.

A Athènes, Thessalonique, Patras et dans d’autre villes du pays, des dizaines de milliers de personnes ont défilé dans les rues. Bien que la grève concernait principalement le secteur public, des syndicats du secteur privé étaient également présents. Les travailleurs ont notamment organisé des piquets de grève.

 

Lire aussi : 150 000 personnes ont défilé le 24 septembre à l’appel de la CGT contre la casse des retraites !

Bien que la grève concernait principalement le secteur public, des syndicats du secteur privé étaient également présents. Les travailleurs ont notamment organisé des piquets de grève.

Les banques sont ainsi restées fermées tandis que certains syndicats de travailleurs des secteurs du commerce, de la construction et des télécommunications participaient aux manifestations devant le Parlement. Le secteur privé est d’ailleurs appelé à la grève le 2 octobre.

En Grèce comme en France, la régression sociale ne se négocie pas !

Les syndicats grecs s’opposent notamment aux attaques contre les conventions collectives et au flicage de leurs activités et à une loi permettant au gouvernement de conserver une liste de tous les syndiqués ainsi que de remplacer les bulletins de vote en papier utilisés lors des votes des grèves par les travailleurs par un système de vote en ligne.

Les gouvernements précédents, tant de droite que de gauche (Parti Socialiste grec, Syriza) ont imposé une austérité criminelle et une régression sociale sans précédent tout en restreignant le droit de grève, notamment dans le secteur public où les travailleurs des transports et les enseignants sont contraint de travailler sous peine d’emprisonnement.

Dans son communiqué publié le 24 septembre, le PAME a appelé « les syndicats grecs à renforcer leur combat, à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour informer les travailleurs, à se rendre dans tous les lieux de travail et dans tous les secteurs, à organiser des réunions générales, des discussions et à prendre des décisions énergiques sur la manière de poursuivre et d’intensifier notre lutte. »

Étiquettes : , , , , , , , ,

À propos