Posté le 30 septembre 2020 Par Dans En avant, International, Perspectives Avec 758 Vues

En France comme à l’étranger, la solidarité ouvrière s’organise pour aider Cuba !

Des voix ouvrières s’élèvent pour réclamer l’attribution du Prix Nobel de la Paix 2021 aux brigades médicales cubaines envoyées par l’île socialiste aux quatre coins du monde pour faire reculer la pandémie du Covid-19.

Fidèles à l’esprit internationaliste, et malgré le blocus criminel imposé par les Etats-Unis avec la complicité de l’UE et des grandes puissances occidentales, des médecins cubains ont en effet été déployés dans plusieurs dizaines de pays du monde, dont l’Italie, pour lutter contre le virus.

Cuba a ainsi envoyé depuis le début de la pandémie 1 870 professionnels de santé dans plus de 26 pays, dont le Mexique, la principauté d’Andorre ou l’Afrique du Sud. Quinze médecins cubains ont également été dépêchés en Martinique, pour pallier la pénurie de professionnels de santé.

Des organisations de la CGT solidaires de Cuba

En réponse à la politique internationaliste cubaine, plusieurs organisations de la CGT* sont rentrées en campagne pour informer la population et faire pression sur le gouvernement français pour obtenir la fin du « blocus injuste, assassin et criminel contre Cuba et son peuple », l’organisation de « relations bilatérales et commerciales de la France avec Cuba », et l’attribution du Prix Nobel de la Paix aux brigades de médecins cubains.

« Aux quatre coins de la planète, d’Italie en Afrique, en passant par la France et les territoires d’Outre-mer, les brigades cubaines de médecins ont travaillé, risqué leurs vies et ont été saluées comme des héros pour ce qu’elles incarnent de ce qu’il y a de meilleur dans l’Humain et que Cuba met en commun avec le monde entier », ont ainsi affirmé ces organisations dans une déclaration publique.

Pour ces structures CGT, « le blocus politique et économique de Cuba est une honte. Une décision unilatérale et illégale des USA qui empêche la population cubaine d’avoir accès aux médicaments, aux aliments ou aux produits de première nécessité pour survivre ! ».

Signataire du communiqué, l’UD CGT Val de Marne a par ailleurs organisé une série d’initiatives solidaires, notamment des collectes, un tract et une pétition en ligne, ainsi qu’un premier rassemblement à Paris.

Cuba aide le monde, aidons Cuba !

La Fédération Syndicale Mondiale a pour sa part publié une lettre ouverte adressée à toutes les organisations syndicales qui lui sont affiliées. Faisant le constat de la situation dramatique vécue par des centaines de millions de travailleurs à travers le monde, la FSM a affirmé : « malgré la douleur et la tristesse, nous avons fièrement vu la solidarité et l’esprit altruiste des héros de la classe ouvrière, du personnel médical qui mènent quotidiennement la bataille contre la pandémie dans toute la planète. »

Lire aussi : Vaccins cubains : Unité CGT censurée par Facebook, ce Big Brother qui nous veut du bien

La FSM a souligné la contribution des « brigades médicales cubaines qui depuis 60 ans fournissent des services dans presque le monde entier », qualifiée par l’internationale syndicale de « plus haute expression d’humanité et de solidarité internationaliste ».

La FSM a notamment rappelé le rôle du « Contingent “Henry Reeve”, fondé par Fidel, dans le but de sauver des vies en temps de catastrophes, épidémies, pandémies et autres événements nécessitant une assistance médicale et paramédicale cubaine. »

Pour la Fédération Syndicale Mondiale, comme pour les organisations CGT signataires du communiqué commun (pour la plupart affiliées à la FSM), l’activité en faveur de l’attribution du prix Nobel de la paix aux brigades médicales cubaines est également l’occasion de porter le fer contre le blocus américain, en rappelant que Cuba est victime d’une agression brutale des Etats-Unis.

« De cette manière, le prix sera décerné à un groupe qui contribue et œuvre véritablement pour le bien de l’humanité et non pour les objectifs des impérialistes. », précise ainsi la FSM, qui souligne qu’une reconnaissance internationale du rôle de Cuba dans la gestion de la crise du coronavirus représenterait une «  réponse mondiale à ceux qui ne peuvent accepter qu’un petit pays bloqué, un pays qui se trouve dans la ligne de mire de l’impérialisme international puisse offrir un si grand service à l’humanité. ».

Si l’attribution du Prix Nobel de la Paix n’est qu’un acte symbolique, l’énergie que générera une campagne nationale et internationale pour informer l’opinion publique ne pourra être que bénéfique à court, moyen et long terme pour Cuba. Une telle activité ne pourra en effet que valoriser et populariser les accomplissements du peuple cubain. Cela constitue déjà en pratique un salut fraternel, social, ouvrier, populaire, adressé directement aux Cubains pour les remercier de leurs actions internationalistes.

En tout état de cause, cela ne pourra que braquer les projecteurs sur la réalité du blocus imposé par les Américains – et jamais remis réellement en cause, ni par Obama, ni par Trump. Cela ne pourra donc qu’aider le peuple cubain dans son combat pour sa souveraineté et son choix de modèle social.

Lire aussi : Cuba lance les essais cliniques de son vaccin “Souverain” contre le Covid-19

*Les Unions départementales des Bouches-du-Rhône, du Val-de-Marne et de Paris, les fédérations CGT des industries chimiques et des organismes sociaux, l’USD CGT Santé de Moselle, le syndicat CGT Energie Paris, les syndicats CGT cheminots de Trappes et de Versailles ainsi que le syndicat CGT UFCM de Limoges.

À propos