Posté le 8 avril 2020 Par Dans Luttes Avec 533 Vues

Billet de militants CGT de l’Energie : Honte à Engie qui gave ses actionnaires en pleine pandémie

En ce jour anniversaire de la nationalisation et de la création du statut d’électricien gazier, un billet nous a été adressé par des camarades de la CGT Energie qui ont tenu à réagir à l’annonce du versement de dividendes aux actionnaires d’Engie, ex-Gaz de France.

Honte à Engie qui gave ses actionnaires en pleine pandémie

Dans une période où la quasi intégralité de la population française est confinée à cause de l’incurie systémique du capitalisme, seul responsable de la situation actuelle, comment accepter le versement des dividendes, ce vol des richesses produites par les travailleurs ?

Comment des syndicats, dont malheureusement la CGT Engie, peuvent-ils revendiquer un niveau de dividendes de 50% du résultat net d’Engie, ex-Gaz de France ? Même un vol limité à 50 % reste un vol.

Le monde du travail porte seul le pays à bout de bras. Nombreux sont ceux qui le payent de leur santé, voire de leurs vies. Loin de s’occuper sérieusement de la crise sanitaire, le gouvernement profite de la mise en confinement du pays pour attaquer frontalement et brutalement nos droits sociaux élémentaires.

En pleine pandémie et injonctions au travail forcé, plus de 50 milliards de dividendes s’apprêtent à être versés aux grands actionnaires privés en France, alors que le démantèlement de nos services publics – qui dure depuis des années – se poursuit, entrainant des conséquences catastrophiques pour le peuple et la classe ouvrière, à l’image de la situation que nous vivons actuellement.

Les ouvriers sont assassinés volontairement, par les capitalistes qui les exposent au coronavirus sans protections. Quand les travailleurs se retrouvent contaminés, ils ne peuvent être décemment soignés par un système de santé qui agonise après des années de gestion austéritaire tandis que nos anciens meurent dans le dénuement le plus total dans les EPHAD.

Les mesures nécessaires de nationalisation imposent l’exclusion totale des capitaux privés, de la spéculation et de la propriété privée,

Oui, c’est bien la nationalisation totale, avec pouvoirs de décision exclusifs accordés aux représentants des agents et des usagers, qui doit être portée et discutée partout, dans le secteur de l’énergie, ainsi que dans tous les secteurs clés de la nation qui montrent, plus que jamais, leur nécessité vitale dans la crise capitaliste actuelle.

Lire aussi : Faire payer les patrons : quelques propositions pour répondre aux urgences

Comme le disait Marcel Paul, ministre communiste à la Libération, cégétiste, et père de notre statut national et d’EDF GDF :   

“QUAND ON EST MILITANT, ON SE BAT, ON NE MENDIE PAS !”. 

VIVE EDF GDF 100% PUBLIC       

NOUS TRAVAILLONS      

NOUS PRODUISONS      

NOUS DÉCIDONS

Lire aussi : Union nationale et hold-up financier : ne nous laissons pas faire

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos