Posté le 14 janvier 2020 Par Dans Luttes Avec 979 Vues

Opération CGT « Ports morts » : les principaux ports français totalement paralysés par la grève

La fédération nationale CGT des Ports et Docks a appelé à un nouvel arrêt de travail de 72 heures à partir du 14 janvier, dans le cadre de la mobilisation contre la réforme des retraites. Tous les ports français sont concernés et en particulier les 7 principaux ports du pays : Dunkerque, Nantes-Saint-Nazaire, La Rochelle, Bordeaux, Marseille, Rouen, Le Havre.

« Il y a 100% de participation sur les sept grands ports maritimes et c’est quasiment 100% sur la quasi-totalité des autres ports où la CGT est présente » comme Calais, Cherbourg, Saint-Malo, Lorient, Bastia ou Ajaccio, a affirmé le 14 janvier à l’AFP Tony Hautbois, secrétaire général de la fédération.

Au Havre, si les accès à la zone industrielle portuaire ne sont pas bloqués, aucun bateau ne rentre ni ne sort.  En Loire-Atlantique, à Nantes-Saint-Nazaire, tous les terminaux étaient bloqués selon la CGT. « Rien ne sort, rien ne rentre. Les bateaux ne peuvent pas être déchargés. Les dockers sont en grève à 100% », ont ainsi déclaré à l’AFP les responsables du syndicat CGT. Par ailleurs, la grève et le blocage du port à Nantes-Saint-Nazaire a provoqué l’arrêt de la raffinerie de Donges par manque de pétrole brut.

Les portes d’accès au port de Marseille étaient également bloquées, à l’exception d’une seule porte d’accès permettant aux croisiéristes de sortir. Les grévistes prévoient toutefois de fermer l’ensemble des accès cet après-midi.  “Les camions ne peuvent pas accéder à la zone de fret” a également confirmé la direction du Grand port de Marseille à la presse, ajoutant : “plusieurs accès routiers sont également bloqués“.

Les arrêts de l’activité portuaire, qui ont lieu à plusieurs reprises les 5, 10, 12, 17 décembre, 9, 10 et 11 janvier derniers, ont fortement entravé l’acheminent de marchandises à plusieurs reprises depuis début décembre. Résultat : la multiplication de problèmes d’approvisionnement dans plusieurs secteurs.

Dans un communiqué, la fédération CGT a par ailleurs souligné : « Face au jusqu’au-boutisme, aux provocations et manœuvres de ce gouvernement […] la fédération appelle l’ensemble des syndicats à poursuivre cette lutte jusqu’au retrait de ce projet de loi sur les retraites ».

Lire aussi : « Personne ne rentre ni ne sort » : les ports français les plus importants bloqués par la CGT

Les travailleurs des ports et des docks ne disposent pas de régime spécifique mais d’un accord de pénibilité lié à la convention collective de leur branche et qui leur permet de prendre leur retraite deux ou trois ans avant l’âge légal de départ.

Lire aussi : [ANALYSE] BlackRock, ou la corruption « ordinaire » du gouvernement des riches

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos