Posté le 3 octobre 2020 Par Dans En avant, Luttes Avec 210 Vues

Permaswage, Elior, Mecachrome, Mecafi, SKF, Peugeot Japy Technologies : brèves et dépêches sociales de la semaine (27 septembre – 4 octobre)

Chaque week-end, Unité CGT publiera une série (non exhaustive) de brèves et dépêches sociales. Complémentaires de nos articles et posts sur les réseaux sociaux sur la guerre sociale en France, ces échos des luttes ne demandent qu’à être alimentée par les contributions de nos lecteurs et amis. N’hésitez pas à nous transmettre informations, communiqués, récits et témoignages des luttes sociales en cours ! 

Les ouvriers de Permaswage en grève et en lutte depuis 15 jours !

Malgré une absence criante de médiatisation, les salariés du site des Clayes-sous-Bois, dans les Yvelines, de l’équipementier aéronautique Permaswage sont en grève depuis près de deux semaines contre un PSE brutal et la possible fermeture de l’usine.

Cité par la presse locale, le délégué syndical CGT, Juan Chkih, a affirmé le 29 septembre : « On est presque 100 % de grévistes sur le site ». Le PSE doit entrainer le licenciement de 73 salariés sur 155. Sur un autre site, situé dans la Drôme, le groupe Permaswage a déjà dégainé un autre PSE pour y licencier 80 personnes sur 192

La société, filiale du groupe américain Precision Cartparts Corp (PCC), conçoit et fabrique des raccords hydrauliques pour les constructeurs d’avions. Pour information, le milliardaire américain, Waren Buffet, connu pour sa phrase « la lutte des classes existe et nous sommes en train de la gagner », est actionnaire de ce groupe.

Les ouvriers grévistes sont déterminés à défendre leurs emplois et l’usine. Ils ont d’ailleurs d’ores et déjà annoncé qu’ils participeraient à la marche nationale pour l’emploi et la dignité à Paris le samedi 17 octobre prochain

Dans cette lutte, comme dans les autres, les salariés ont besoin de tout notre soutien. N’hésitez pas à aller faire un tour sur leur cagnotte solidaire : SOS Permaswage – Leetchi.com https://www.leetchi.com/c/sos-permaswage#.X3WFj9QDr7g.sms.

Elior annonce la suppression de 1888 emplois en France

Le groupe Elior a annoncé le jeudi 1er octobre 2020 la suppression de 1 888 emplois en France dans sa branche dédiée à la restauration collective. Au total, 1 260 lieux de restauration exploités par les filiales Elior Entreprises et Arpège sont concernés.

Le groupe de restauration collective a également précisé que plus d’un millier d’emplois seraient supprimés en Ile-de-France. Pour rappel, le groupe Elior regroupe 45 000 salariés en France dans ses différentes activités : entreprises, santé, scolaire et services.

La Fédération CGT Commerce et Services a exprimé dans un communiqué son soutien aux salariés d’Elior, affirmant : « Il n’y a qu’un seul objectif [à avoir] : le maintien total des emplois, et donc, zéro licenciements ».

Mecachrome va supprimer plus de 300 emplois en France

L’équipementier aéronautique Mecachrome s’apprête à supprimer 306 emplois en France. Le groupe compte notamment fermer son usine de Vibraye (80 emplois), dans la Sarthe, supprimer 160 sur 500 emplois de l’usine d’Aubigny-Sur-Nère, dans le Cher, et 108 postes de l’usine d’Ambroise, en Indre-et-Loire.

Mecachrome, qui emploie au total 2 500 personnes, doit encore détailler ses intentions pour d’autres sites, notamment celui de Sablé-sur-Sarthe, qui fournit les aubes du moteur Leap de Safran, Toulouse (ex-Mecahers) et les sites de Setubal et Evora au Portugal. Rappelons encore que le groupe a déjà supprimé 40% des effectifs de ses sites au Canada, au Maroc et en Tunisie.

Le groupe suédois SKF Aerospace veut supprimer 123 emplois sur 350 à Lons-le-Saunier

L’équipementier industriel suédois SKF Aerospace a annoncé le 15 septembre dernier, à l’occasion d’un CSE, prévoir la suppression de 123 emplois sur 350 sur son site de Lons-le-Saunier, dans le Jura.

En France, SKF emploie plus de 3 000 personnes sur plusieurs sites. Le groupe, spécialiste de la mécanique et notamment des équipements rotatifs et des roulements à billes destinées à l’industrie aéronautique, emploie 43 360 collaborateurs dans le monde, pour un chiffre d’affaires global de 8,1 milliards d’euros en 2019.

Les salariés de Mecafi poursuivent la grève !

A Châtellerault, dans la Vienne, les salariés de Mecafi ont engagé le vendredi 2 octobre leur douzième jour consécutif de grève et de blocage des trois sites de production.

Les salariés ont refusé d’accepter le marchandage du groupe qui propose, en échange de la levée de la grève et des blocages, la suppression de 213 suppressions de postes, contre 242 initialement. Les grévistes, conscients que le rapport de force est la seule solution, poursuivent donc leur mouvement !

La direction Mecafi, qui possède de l’usine de sous-traitance aéronautique à Châtellerault, veut mettre en place un PSE après l’annonce d’un vaste plan de réorganisation de l’entreprise.  Rappelons également que le groupe Mecafi Nexteam a bénéficié d’aides publiques qui s’élèvent au total à plus de 11 millions d’euros.

Peugeot Japy Technologies va licencier 93 de ses 236 salariés à Valentigney

Placé en redressement judiciaire le 30 juin 2020, Peugeot Japy Technologies a trouvé un repreneur avec l’industriel français F2J. L’accord prévoit notamment le licenciement de 93 des 236 salariés à Valentigney, dans le Doubs, où le groupe possède un site d’usinage et d’assemblage de modules, et est spécialisé dans la fabrication de boîtes de vitesses.

L’ex-propriétaire depuis 2018 était le groupe de forge et fonderie Farinia. Rappelons qu’avant le placement en redressement judiciaire, le nombre de salariés avait déjà été réduit, de 500 salariés et intérimaires, à seulement 240 personnes, dont plus un seul intérimaire.

Lire aussi : Mecafi, raffinerie de Grandpuits, Latécoère, Top Office, BASF : brèves et dépêches sociales de la semaine (21– 26 septembre)

À propos