Ni gouvernement « arc-en-ciel », ni gouvernement RN

Ni gouvernement « arc-en-ciel », ni gouvernement RN

Un gouvernement RN avec une majorité absolue est possible. Sortons du déni et préparons-nous à affronter un Pouvoir pro-patronal raciste et d’extrême droite, agressif et anti-CGT.

Il faut être lucide sur la période.  Depuis quelques jours la presse et une partie de la caste politique est en ébullition (et dans le déni de la réalité qui s’accélère). Une grande recomposition politique semble se préparer avec des appels répétés à constituer un gouvernement dit « arc-en-ciel ».

Lire aussi notre Supplément : Macron/Attal – Le Pen/Bardella : les deux faces de la même pièce de monnaie.

Cette possible alliance, qui se transcrirait tant dans un gouvernement que dans une opposition parlementaire est présentée comme le seul rempart possible à l’extrême droite. Il s’agit de la suite logique et attendue de l’opération politicienne en cours à gauche et au centre depuis 3 semaines. Le « front démocratique » sans contenu politique et privé de colonne vertébrale, ainsi que la fausse distinction, mensongère et manipulatrice, entre « ennemis » et « adversaires » et le chantage moral qui en découle, pavent la voie aux victoires et progression du RN.

Ceux qui travaillent à la constitution de cette continuité du Macronisme partagent la même obsession contre la classe ouvrière et les travailleurs et ont fait leurs choix et choisi un camp, le même que celui du RN : celui de l’Ordre, des patrons et de la finance internationale.

On ne combat pas l’extrême droite en la présentant comme anti-système. Le seul rempart effectif : la conquête sociale, l’unité contre le poison de la division raciste, l’Organisation. Ne laissons pas la peur et la sidération commander nos actions ! Nous refusons le fatalisme et combattrons, pied à pied, le Pouvoir pro-patronal, quelle que soit sa couleur politique.

Lire aussi notre Supplément : la solution : le syndicalisme CGT ; l’arme la plus puissante des travailleurs ? La grève !

Nous l’avons écrit : “un scénario, autonome des trois premiers scénarios et absent des réflexions du cartel des gauches et des lobbies sociaux, de la campagne électorale et des récits médiatiques, est nécessaire pour nos intérêts. Celui d’un soulèvement politique, c’est-à-dire une élévation des consciences face à l’accélération des événements, malgré ou contre les institutions.

La puissance de ce mouvement sera lié à l’indépendance des travailleurs et de leurs organisations CGT. Mais aussi à notre capacité, en tant que syndicalistes CGT, d’articuler la volonté des travailleurs avec nos revendications pour agir en responsable et en conséquence. En clair, tout faire, notamment et principalement par la grève, les occupations des lieux de travail, la réappropriation des outils de travail pour rendre le pays ingouvernable, pour les patrons comme pour le gouvernement, dans l’objectif de gagner sur l’ensemble de nos revendications, tant sur nos droits sociaux que sur nos libertés politiques et syndicales, dont celle du droit de grève. »”

Lire aussi : Pour le Pain, la Paix, les Libertés, l’espoir est dans la lutte du Peuple !