INTERNATIONALISME SYNDICAL DANS LES BALKANS

INTERNATIONALISME SYNDICAL DANS LES BALKANS ; “CONTRE L’OTAN, LES PEUPLES SONT LE SEUL POUVOIR”

25 ans après l’invasion impérialiste de la Yougoslavie en 1999, une très importante délégation de centaines de représentants syndicaux grecs du PAME ont manifesté aux côtés des syndicalistes serbes à Novi Sad, en Serbie.

“75 ans que l’OTAN cible les peuples du monde entier. Le seul pouvoir, ce sont les peuples” : ce mot d’ordre, scandé par les manifestants, a également été déployée sous la forme d’une gigantesque banderole sur le pont de la ville de Novi Sad, “symbole à la fois des atrocités de l’OTAN et de la résistance héroïque du peuple serbe contre l’intervention impérialiste de 1999.”

Il convient ici de rappeler que l’anti-impérialisme est un des principes fondateurs du PAME. Le “Front des travailleurs militants” est en effet également apparu sur la scène syndicale grecque comme une réponse claire des travailleurs grecs en solidarité avec le martyr du peuple serbe, écrasé sous les bombes de l’OTAN. Cela s’est notamment traduit, en termes concrets, par la participation directe des syndicalistes grecs à Novi Sad à des rassemblements pour empêcher la destruction des ponts et infrastructures vitales.

Comme le rappelle le bureau européen de la FSM, “George Mavrikos, président honoraire de la Fédération syndicale mondiale, a souligné la contribution internationaliste intemporelle du PAME, depuis sa création jusqu’à aujourd’hui. Par ailleurs, la première mobilisation organisée par le PAME a eu lieu en 1999, immédiatement après sa création, dans les bureaux de l’Union européenne à Athènes, pour dénoncer le crime USA-OTAN en Yougoslavie, qui venait tout juste de commencer.

“Nous sommes ici parce que nous n’oublions pas, parce que nous ne pardonnons pas. Nous continuons sur la même voie contre les plans impérialistes de l’OTAN et de l’UE”, a déclaré G. Mavrikos. Il a rappelé qu’en 1991, avec les soulèvements contre-révolutionnaires, « certains affirmaient que nous allions vers un monde sans guerres. Nous étions parmi ceux qui se sont levés et ont prévenu que la barbarie impérialiste et la contre-révolution seraient payées par les peuples dans le monde entier. La Yougoslavie, un grand pays avec un peuple fier, a été divisé en six États, dans la logique du diviser pour régner, avant que surviennent les bombardements de l’OTAN en 1999. »

La même chose a été soulignée par Zeljko Veselinovic, président du syndicat SLOGA, qui a accueilli la délégation du PAME en rappelant l’incroyable action de solidarité des syndicats grecs aux côtés du peuple serbe lorsqu’ils se sont même tenus sur le pont pour empêcher son bombardement. Au nom du PAME, Markos Bekris, président de l’Union régionale du Pirée et du syndicat COSCO ENEDEP, a déclaré : « Nous manifestons contre les États-Unis, l’OTAN et l’UE, nous envoyons le message que les peuples se battent en tant que frères et sœurs contre les plans impérialistes meurtriers, contre le nouveau massacre en cours en Palestine avec des milliers d’enfants morts par l’État d’Israël et ses alliés des États-Unis et de l’OTAN. C’est notre devoir, les peuples peuvent riposter.”