Posté le 7 novembre 2019 Par Dans En avant, Luttes Avec 850 Vues

A partir du 5 décembre : on bloque tout !

La grève interprofessionnelle du 5 décembre se profile désormais à grande vitesse. Un appel du Comité Confédéral National de la CGT publié le 6 novembre vient de lancer concrètement la construction de la riposte sociale du mouvement ouvrier.
Dans tout juste un mois, le pouvoir pourra se rendre compte de la force de frappe des travailleurs lorsque ces derniers agissent tous ensemble, et en même temps.

Après 3 longues années de gouvernement Macron et de casse/sabotage (faisant suite à celle de leurs prédécesseurs) de nos conquêtes sociales, de notre modèle de protection sociale, de nos droits et libertés, une nouvelle séquence inédite pourrait donc bien s’ouvrir à partir du 5 décembre dans notre pays.

Lire aussi : A partir du 5 décembre, « la grève pour bloquer l’économie, la grève pour gagner » la bataille des retraites ?

Impulsé par les travailleurs de la RATP, rejoint par de nombreuses organisations de la CGT (fédérations, Unions départementales, Syndicats locaux et nationaux), l’appel à la grève du 5 décembre a été généralisée par la CGT et s’est muée il y a deux semaines en journée de grève nationale interprofessionnelle.

Par ailleurs, l’Assemblée des Assemblées de Gilets jaunes a appelé il y a deux jours à rejoindre la grève du 5 décembre, marquant enfin la première véritable convergence des revendications vers un objectif unique et commun, une convergence des forces sociales à un échelon national depuis le début du mouvement dit des « gilets jaunes ».

Appel du CCN de la CGT pour une grève massive le 5 décembre

Le CCN de la CGT a formulé le 6 novembre un appel à la grève et invité tous les syndiqués et travailleurs à s’emparer de la date du 5 décembre : « Le CCN de la CGT appelle l’ensemble des travailleurs/travailleuses, des privés d’emplois, des retraités et la jeunesse à se mobiliser partout en France, par la grève, la mobilisation et la participation aux manifestations, le 5 décembre prochain. »

« La convergence des mobilisations sociales est une nécessité pour gagner sur les revendications. […] Les mobilisations et grèves du 5 décembre porteront l’exigence du rejet « en bloc » du projet gouvernemental de réforme des retraites. », précise le CCN de la CGT.

Dans sa déclaration, le CCN précise également : « D’ici le 5 décembre, le CCN de la CGT appelle à poursuivre la construction de l‘action par la tenue d’Assemblées Générales dans les entreprises, les services publics et les administrations, pour que les salariés et agents décident, sur la base de leurs revendications, et dans l’unité, des modalités des actions, de la grève, de sa reconduction pour un mouvement qui s’inscrit dans la durée afin de gagner le progrès social. »

Pour éviter que la journée du 5 décembre ne soit pas une date de mobilisation puissante mais sans lendemain, il faut un plan CGT pour fédérer les luttes autour d’une revendication commune, construire la grève générale illimitée, afin de gagner la guerre sociale. Notamment, la perspective d’une reconduction de la grève à partir du 5, permettrait d’envisager un début exceptionnel de mobilisation.

Paralyser l’économie en fédérant les colères

Le mot d’ordre de « paralysie de l’économie » revient de plus en plus souvent dans les déclarations et motions d’organisation CGT. Nombreux sont en effet ceux qui veulent rompre avec les journées d’action de lobbying et retrouver les fondamentaux de la lutte de classe face au patronat et à son gouvernement. En clair : paralyser les profits pour forcer les patrons, donc le gouvernement Macron, à plier le genou et le contraindre à négocier sur la base des revendications exprimées par les travailleurs.

Car on l’a bien vu ces dernières années, le pouvoir ne comprend que le langage du rapport de force. Et puisque c’est bien les capitalistes qui sont aux manettes, c’est à leurs profits qu’il faut s’attaquer. Si les Gilets jaunes ont cru que le pouvoir reculait en décembre dernier, c’est que Macron savait qu’il jouait la montre et qu’il fallait feindre de reculer avant que la situation ne lui échappe réellement.

Le rôle primordial des syndicats dans la construction de la mobilisation a été rappelé par le CCN de la CGT qui appelle les structures syndicales à « organiser des Assemblées Générales unitaires » d’ici le 5 décembre pour construire la grève, et le 6 décembre pour « décider collectivement des suites de la mobilisation ».

Cette grève du 5 décembre, qui s’annonce déjà massive et très suivie, est donc porteuse d’espoir. Face au rouleau compresseur Macron, l’enjeu est bien de travailler à la réussite de la mobilisation. C’est donc à l’ensemble des travailleurs qu’il faut s’adresser pour les convaincre par la pratique que la grève générale est notre outil commun pour fédérer les colères, élever tous ensemble et en même temps le rapport de force, frapper le plus durement possible les gouvernants et leurs maitres économiques au portefeuille.

Pour finir, et comme le rappelle l’appel du CCN de la CGT : « Ce combat [pour nos retraites] est celui de toutes et tous, car ce projet de réforme est l’incarnation d’un choix de société où les solidarités laissent la place au « chacun pour soi » où l’insécurité sociale l’emporterait sur notre sécurité sociale. »

Lire aussi : Contre-réforme des retraites : tous sur le pont pour faire plier Macron !

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

À propos